Blog


Ruée vers le SABLE

Après la ruée vers l’or, la ruée vers le sable ?

L’industrie le consomme en quantités croissantes, plus encore que le pétrole.

Peut-être parce que, contrairement à l’or noir, cette matière première perçue comme inépuisable est restée à ce jour pratiquement gratuite.

Alors que le sable des déserts est impropre à la construction, les groupes du bâtiment ont longtemps exploité les rivières et les carrières. Puis ils se sont tournés vers la mer, provoquant ce qui est en train de devenir une véritable bombe écologique.

Car le sable joue un rôle essentiel dans la protection des côtes et l’équilibre des écosystèmes marins.

Les conséquences de cette surexploitation apparaissent peu à peu au grand jour.

Petit à petit, les appétits économiques ont grignoté au moins 75 % des plages du monde, et englouti des îles entières, en Indonésie et aux Maldives, tandis que Singapour ou Dubaï ne cessaient d’étendre leur territoire en important, parfois frauduleusement, du sable.

Disparition des poissons, impact aggravé de l’érosion et des tempêtes, bords de mer devenus lunaires … : face aux timides régulations adoptées pour tenter de limiter le pillage, la « ruée vers le sable » s’est en réalité accélérée, sous l’égide de grandes entreprises multinationales et de mafias locales au vu et au su de tous.

Marchands de sable

S’il n’est pas trop tard pour agir, plaident les chercheurs et les militants écologistes, l’opinion publique, dont le soutien est indispensable pour infléchir la tendance, reste largement inconsciente du phénomène.

Des solutions existent : Modifions nos comportements et  AGISSONS !

Alexandra

A propos d'Alexandra

Photographe professionnelle installée à Montélimar, je vous accompagne pour tous vos projets photographique ... Mariages, reportages, voyages etc.

  •  
  • Facebook
Loading